Dans son atelier Hyérois, la créatrice de bijoux Lucie Saint Leu, façonne depuis dix ans des bijoux élégants et épurés en laiton doré à l'or fin et argent. Inspirée par la nature et l'art, elle a conçu une nouvelle collection toute en mouvement et légèreté. Rencontre.

C’est plus qu’une nouvelle collection de prêt à porter que la créatrice Céleste Durry vient de présenter avec le lancement des premiers modèles de sa marque Studio Rice. C’est l’aboutissement de pratiquement vingt années passées à définir les éléments qui constituent sa vision du vêtement.

Elles sont trois femmes, Charlie Cappable, Olivia Pellerin et Virginie Blajberg à partager un atelier niché sur les hauts de Belleville, juste à côté des Buttes Chaumont. Trois créatrices, trois artisanes aux univers bien distincts, qui partagent ce lieu serein, caché derrière une lourde porte cochère qu’on pousse en ayant l’impression de faire un voyage dans le temps. Un saut au cœur d’un Paris sorti d’une œuvre de Georges Perec ou Raymond Queneau. Les coursives, aux petites portes peintes chacune d’une couleur différente, mènent à des ateliers baignés de lumière. La cour pavée croule sous les fleurs et les plantes, choyées par une concierge aux pouces verts. Mais en poussant la porte de ce lieu de création totalement féminin, on balaie l’image d’Epinal pour découvrir trois talents aux personnalités et aux styles bien affirmés et totalement modernes, qui bousculent les codes de l’artisanat et font entendre leur voix.

Palais fins, amateurs de houblon, de breuvages fermentés raffinés et délicats, de bestiaires fabuleux, de jeux de rôles et de calembours de haut vol, faites halte, nous avons trouvé la bière philosophale ! Bienvenue à la Brasserie de l’Être.

Une mer de désir. Une toile gigantesque nous l’annonce, nous prévient peut être : attention danger, mer de désir. C’est cette œuvre d’Ed Ruscha qui donne le ton de l’arrivée à la Fondation Carmignac ouverte depuis le 2 Juin sur l’île de Porquerolles.

Au début de cette aventure, il y a un petit grain. Un petit grain qui ressemble à une cerise et dont la légende voudrait qu’il ait été découvert par des paysans Éthiopiens de Kaffa, qui se demandaient d’où leurs chèvres indomptables, tiraient leur énergie extraordinaire. Un petit grain qui a poussé un couple, Lætitia Natali et Stanislas Marçais à faire un tour du monde de 366 jours, dédié à la découverte de ceux qui le cultivent et en vivent. Une expérience qui les a transformés pour toujours et a donné à Lætitia l’impulsion nécessaire pour ouvrir une nouvelle page de sa vie professionnelle.
C’est dans l’atelier de torréfaction collaboratif de The Beans on Fire que nous retrouvons Lætitia Natali, torréfactrice passionnée, qui nous parle de son entreprise, Café 366. Rencontre.


Letter Press Paris

Au fond d'une vielle impasse du vingtième arrondissement parisien, se cache un atelier qui perpétue l'art de l'impression typographique, l'atelier Letter Press de Paris.

Les carnets Elam

Nous adorons les cahiers. Nous les collectionnons, les amoncelons, les gardons jalousement pour ce voyage à venir, ce projet en tête...Ceux-ci en particulier.

Poupée de porcelaine de Delphine Iskandar

Figer la beauté, lui offrir grâce à une enveloppe de porcelaine délicate une vie en suspens. C'est l'approche qu'à choisi Delphine Iskandar pour créer ses bijoux aériens.

Héritage Paris

Héritage Paris, est une petite marque française montée par une bande de gars qui aiment les belles choses. Une marque versatile qui avait commencé avec des vélos sur mesures, et collaboré depuis avec beaucoup de marques créatives : Isabelle Marant, Melinda Gloss, Colette, Persol...