Studio Rice : Bestiaire Urbain

C’est plus qu’une nouvelle collection de prêt à porter que la créatrice Céleste Durry vient de présenter avec le lancement des premiers modèles de sa marque Studio Rice. C’est l’aboutissement de pratiquement vingt années passées à définir les éléments qui constituent sa vision du vêtement.

Depuis sa formation au sein de la prestigieuse Ecole de la Chambre Syndicale de la Couture Parisienne, perfectionnée dans les ateliers de Jean Paul Gaultier et Thierry Mugler jusqu’à sa collaboration de quinze années avec le créateur Lamine Kouyate, en tant que styliste responsable des collections pour sa marque Xuly Bët, Céleste Durry a peaufiné un vocabulaire totalement singulier.

Par l’entremise de ses collections dessinées pour l’enfant, lancées il y a une dizaine d’années sous la marque Ma Petite Personne, (malheureusement devenue collector) on avait pu découvrir son amour des belles matières, des mélanges d’imprimés, des couleurs fortes. Elle proposait alors de vraies silhouettes pour les enfants, des vêtements structurés au style immanquable pop et joyeux.

Studio Rice offre ici un condensé de tout ce qui inspire la créatrice, avec ces premières pièces formant la base d’un vestiaire urbain, justement nommé « Bestiaire Urbain ». Céleste aime sa ville, Paris, dans sa diversité et ses contrastes. Cet esprit, qui mélange les cultures et les références, s’incarne aussi bien dans le grand classicisme des damas, des velours rasés épais et des jacquards aux motifs animaliers, provenant d’une maison Lyonnaise de grande tradition, que dans les coupes inspirées du street wear.

Les finitions avec biais et ganses satin, traditionnellement réservées aux vêtements couture, s’apposent sur bombers, teddy, joggings et sweatshirts. Les motifs camouflages sont des brocarts riches, mordorés, azur ou rose vif, évoquant des intérieurs bourgeois cossus. Des motifs jacquard parsemés de renards roux et de tigres vieil or, s’affichent, tels des papiers peints luxueux, sur des manteaux et blousons. Un raffinement extrême pour des pièces du quotidien, pensées de façon totalement mixte, qui s’associent, se dépareillent ou se coordonnent et peuvent même se porter dedans/dehors, car tout est réversible.

Avec Studio Rice, Céleste Durry propose des vêtements versatiles, avec lesquels on peut jouer. Ils remplissent deux fonctions que l’ont pourrait opposer. D’un côté, par leur structure et leurs détails, par exemple les fermetures de poches, de col, de poignets, ils sont pensés comme des vêtements techniques, conçus pour des urbains qui bougent. D’un autre coté, leur fabrication artisanale et les matières choisies en font des pièces d’exception aux prix oscillant entre 130 Euros pour un sweat-shirt en velours brodé et 1.200 Euros pour un manteau en jacquard. Une réflexion intéressante sur les nuances que peut revêtir la notion de  basique, l’éloignant de sa simplicité originelle, pour en faire un vêtement qui se démarquera des tendances et restera toujours pertinent.

Toutes les pièces sont fabriquées en série limitée sur commande dans l’atelier parisien de Studio Rice et sont à découvrir sur le site de la marque, mais aussi ce weekend dans le 18ème arrondissement et sur rendez-vous.

 

Photos Yannick Roudier

Découverte des modèles, essayages et précommandes le samedi 15 janvier de 13H à 18H au 11 rue Saint-Luc 75018 Paris. Devant la grande grille sonnez à l’interphone Tudor & Strauss, entrez dans le bâtiment A sur votre droite, puis au rez-de-chaussée 1ère porte sur votre droite

Pour les rendez-vous privés, adressez votre demande à rsvp@studioriceparis.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *