Blanche Heugel : Voyages imaginaires au long cours

Par une très froide matinée de décembre, dans une salle dépouillée du Théâtre de Verre, nous avons voyagé par delà les chaines montagneuses du nord de l’inde, jusqu’au Sikkim et au Tibet, nous réchauffant au milieu des sommets glacés grâce à la technique bouddhiste du Toumo. Notre guide, Blanche Heugel, nous avait tous embarqués, adultes et enfants, dans un de ses voyages imaginaires dont on ressort transporté à plus d’un titre, sur les traces de la plus grande et la plus fantasque exploratrice que le début du XXème siècle ait connu, Alexandra David-Néel.

Le thème du voyage est omniprésent dans le travail d’auteur et de comédienne de Blanche Heugel, qui confesse ne pas être elle même une grande voyageuse. Ses voyages, elle les vit grâce à la littérature, son premier sujet d’étude, tout comme Alexandra David-Néel le faisait au travers des écrits de Jules Verne, avant de se lancer dans une vie entière d’explorations.

Blanche décrit ainsi son approche « Je suis une adepte du voyage immobile. Voyage imaginaire : je travaille souvent dans mon lit! Absolument sans bouger de son lit, on peut voyager à l’autre bout de la planète; et pas seulement sur terre, on peut voyager aux confins de la galaxie! C’est à l’imagination du spectateur que je fais appel dans mes spectacles, et c’est elle qui se met en branle et qui le fait voyager à travers l’espace et le temps. Quand  je vais voir un spectacle, j’adore qu’il me fasse rêver, qu’il me transporte! Sans bouger de sa chaise. »

Pour mettre l’imagination des spectateurs en ébullition, Blanche conçoit elle même dans ses moindres détails un dispositif narratif et scénique qui les immerge dans un cocon ou il se laissent porter. Fascinée depuis l’adolescence par tous les éléments qui vont composer la représentation théâtrale, depuis les décors, jusqu’à la musique, en passant bien entendu par le texte et les méthodes de jeu, Blanche Heugel a une approche globale de son travail. L’envie nait d’une histoire, qu’elle va illustrer de ses dessins et toiles qui viendront enrichir le décor et la narration. Elle ajoute à son intervention en tant que narratrice et comédienne, des personnages de papier, d’ombres, des marionnettes, imagine la musique qui accompagnera leurs aventures.

Son travail global s’inspire de formes anciennes de théâtre d’images et de marionnettes, mêlant la danse et la musique pour narrer les épopées des mythes fondateurs en Inde et des conteurs itinérants japonais du Kamishibaï, avec leurs planches décorées cartonnées.

Sa passion du théâtre, Blanche la diffuse auprès d’un public qui n’est pas familier des spectacles vivants. Elle souhaite rendre le théâtre abordable à tous et propose des ateliers ou chacun va participer au passage de l’écrit à la scène, depuis la fabrication de décors et de marionnettes, jusqu’au jeu. Lors d’ateliers parents/enfants avec les villes de Clichy sous bois et Montfermeil, elle a guidé le travail des participants qui se sont chacun approprié différemment le spectacle, découvrant pour certains de nouveaux moyens d’expression au travers du dessin. Elle a travaillé en lien avec la DRAC et les services sociaux pour élaborer un projet autour de la ville et du territoire, créant avec les adolescents un théâtre d’ombres corporelles. Un spectacle et une exposition, la cité des ombres ont vu le jour.

Vous pouvez suivre les actualités de Blanche Heugel sur son site

Et découvrir Voyage Extraordinaire le livre qui retrace sa résidence à Clichy sous bois et Montfermeil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *